Avant le concours :

Le rapport (le cas échéant sa version pour le concours docteurs) est un complément indispensable du programme du concours. Conçu comme un guide pratique afin d'aider les candidats à se préparer au mieux pour les épreuves, il précise le déroulement des épreuves et les attentes du jury, indique les écueils à éviter.  Sa consultation attentive durant la préparation au concours est très fortement recommandée. Il peut aussi être utile de s'en munir pour les épreuves orales (dans une version complète, reliée et sans annotation).

Tous les ans, à l'automne, une réunion d'information, publique, est organisée sous l'égide des sociétés savantes de mathématiques (SMF, SMAI et SIF) afin de faire le bilan de la session passée et rappeler les attentes du jury, avec un aperçu spécifique pour l'épreuve de modélisation (voir aussi l'analyse d'un texte mod B, mod C, mod A et les commentaires pour mod D).

Une série de vidéos, réalisée par le jury, présente le déroulement des épreuves et explique la nature des attentes.

 

 

Pendant le concours :

Ne jamais se décourager, passer toutes les épreuves, faire de son mieux...

Bien se reposer : les hôtels du centre ville peuvent être bruyants lors de la fête de la Musique.

 

Après le concours :

Le jury conseille aux candidats de se préoccuper suffisamment tôt des questions liées à la gestion de leur carrière auxquelles ils seront confrontés en cas de succès au concours. Afin de les guider, l’inspection générale collecte les textes réglementaires relatifs aux différentes situations que les lauréats de l’agrégation externe peuvent rencontrer et édite une note indiquant les recommandations correspondantes.

Les modalités d’affectation et d’organisation de l’année de stage sont explicitées dans la circulaire 2019- 036 du 11 avril 2019. Le statut des doctorants ou des docteurs agrégés suscite des questions fréquentes et peut conduire, faute d’anticipation, à des situations de blocage qui peuvent être très préjudiciables. Notamment il est possible de bénéficier d’un congé sans traitement pour exercer les fonctions de doctorant contractuel, voir la note de service 2018-055 du 23 avril 2018. Les services d’enseignement accomplis dans un établissement public d’enseignement supérieur pendant cette période de congé, pour un équivalent d’au moins 128 h. d’équivalent TD, peuvent être pris en compte dans la durée du stage en qualité de professeur stagiaire (note dgrh a1-2/dm/0194 du 29 novembre 2016, paragraphe 10). Il faut bien prendre garde que ces modalités ne s’appliquent qu’aux agrégés effectuant une thèse sous le régime du contrat doctoral et ne sont donc pas accessibles, même si des charges d’enseignement sont assurées, aux doctorants relevant d’autres régimes (contrats CIFRE, thèses au sein d’EPIC...). La note de service 2018-149 du 17 décembre 2018 détaille les conditions de détachement des personnels enseignants des premier et second degrés, d’éducation et psychologues de l’éducation nationale auprès d’une administration ou d’un établissement public relevant de la fonction publique d’État, territoriale ou hospitalière, ou dans le monde associatif. Elle offre aux agrégés retenus sur un poste d’ATER à temps complet une possibilité dérogatoire à l’exigence de deux années d’exercice comme titulaire pour prétendre à un détachement. Le détachement en tant qu’ATER, tout comme la disponibilité pour un post-doc, n’est pas de droit. Conformément à l’arrêté du 9 août 2004 portant délégation de pouvoirs du ministre chargé de l’éducation aux recteurs d’académie en matière de gestion des personnels enseignants, d’éducation, d’information et d’orientation de l’enseignement du second degré (20b de l’article 1er), ces décisions relèvent de la compétence du recteur de l’académie d’affectation des professeurs agrégés. Il convient cependant de rappeler que les demandes de détachement à l’étranger des enseignants du second degré, par exemple auprès d’une université étrangère pour un contrat de post-doctorant, relèvent de la compétence ministérielle et non pas des rectorats d’affectation bien qu’ils soient sollicités pour un avis : le dossier doit être adressé au service de coopération et d’action culturelle (SCAC) de l’ambassade de France du pays d’accueil, qui transmet un avis au Ministère de l’Education Nationale et de la Jeunesse.

Les lauréats du concours spécial sont considérés comme devant être immédiatement opérationnels et ne devraient donc pas être concernés par les procédures de report de stage. Notamment, les possibilités d’être nommé stagiaire en qualité d’ATER ou affecté dans l’enseignement supérieur sur un emploi de professeur du second degré (PRAG) ne sont pas offertes aux lauréats du concours spécial (note de service no. 2019-064 du 25 avril 2019). Il est à noter que les reçus bénéficient d’une bonification d’ancienneté de deux ans au titre de la période de préparation du doctorat; lorsque la période de préparation du doctorat a été accomplie sous contrat de travail, les services accomplis dans ce cadre sont pris en compte pour la part de leur durée excédant deux ans (article 6 du décret no. 72-580 du 4 juillet 1972 relatif au statut particulier des professeurs agrégés de l’enseignement du second degré, modifié par le décret no. 2016-656 du 20 mai 2016).